Analyse d’une lettre d’un alcoolique à ses proches

Analyse de la lettre d’un alcoolique à ses proches, à sa famille.  J’ai voulu essayé de l’analyser pour voir ce qui est dit réellement.

ecrire-lettre-famille
Analyse d’une lettre d’un alcoolique à ses proches

On retrouve dans cette lettre toutes les réponses que l’entourage d’un MA (Malade Alcoolique) se pose…

On va essayer de les voir. Je mets les miennes , mais vous pouvez les compléter en commentaires, car j’ai sans doute oublié pas mal de chose…..

Lettre d’un alcoolique à ses proches:


« Je suis alcoolique j’ai besoin de votre aide. »

Là, il n’est plus dans le déni, et il sait qu’il lui faut de l’aide, mais pas n’importe quelle aide.


« Ne me sermonnez pas, ne me blâmez pas. Vous ne seriez pas fâché contre moi si je souffrais de tuberculose ou de diabète. »

On n’a pas à porter de jugement sur sa maladie, c’est bien une maladie, mais plutôt sur le fait qu’il se soigne ou pas, il n’est pas responsable de sa maladie mais de se soigner oui.

 


« Ne jetez pas mes bouteilles, ce ne serait que gaspillage, je trouverai toujours le moyen de m’en procurer d’autres ».

Inutile de contrôler la consommation d’un MA, ça ne sert à rien, il trouvera toujours sa dose quoique vous fassiez.


« Ne me laissez pas provoquer votre colère. Si vous m’attaquez verbalement ou physiquement, vous ne ferez que confirmer la mauvaise opinion que j’ai de moi-même. Je me déteste déjà suffisamment. »

C’est aussi l’alcool qui vous répondra et les réponses peuvent être dépourvues de toute réalité, elles sont liées à son passé et à ce qu’il vit révélé par l’alcool. Ces réponses n’ont pas d’importance.


« Ne permettez pas que votre amour pour moi et votre inquiétude vous portent à faire à ma place, ce que je devrais faire moi-même. Si vous assumez mes responsabilités, vous m’empêcherez irrémédiablement de le faire. Mon sentiment de culpabilité augmentera et vous m’en voudrez. »

Ne jamais faire à la place d’un malade alcoolique, le respect que nous pouvons lui porter c’est de le laisser agir et tenir ses responsabilités. S’il ne peut pas, il s’en rendra vite compte et finira par comprendre que c’est à cause de l’alcool. Si vous l’aidez dans tous ces cas là, il peut boire tranquille, il n’aura pas d’ennuis..


« N’acceptez pas mes promesses. J’accepterais n’importe quoi pour me tirer d’affaire. Mais la nature de ma maladie m’empêchera de les tenir. »

On dit souvent que le MA est le plus grand menteur.. En fait, ce n’est pas vrai, quand on dit qu’on arrête ou quelque chose d’approchant, on y croit. Mais quand on a besoin de notre dose, cette promesse ne peut plus tenir!!


« Ne faites pas de vaines menaces, quand vous aurez pris une décision soyez inébranlable. »

Cette phrase est importante. Si vous décidez par exemple d’aller habiter ailleurs tant qu’il ne se soigne pas, ne changez pas d’avis, vous le faites, quoi que ça vous coûte.


« Ne croyez pas tout ce que je vous dis, ce sont souvent des mensonges. Nier la réalité est un symptôme de ma maladie. Du reste je suis porté à ne pas respecter ceux que je peux duper trop facilement. »

Le MA passe son temps à duper les autres ou à croire qu’il arrive à les duper, sur sa consommation, sur ses achats d’alcool, sur les soins qu’il dit avoir fait.. Donc ne pas le croire sans en avoir la preuve.


« Ne me laissez pas vous exploiter ou abuser de votre bonne volonté , l’amour ne peut survivre dans un climat d’injustice. »

L’amour effectivement résiste souvent très mal à l’alcoolisme du conjoint… On se retrouve face à une personne qu’on ne connaît plus, qui ruse, qui nous ment, qui se moque de nous…Alors ne pas accepter d’être aux ordres du MA et de faire ce qu’il souhaite . Dire un NON très claire et s’y tenir..


« Ne dissimulez pas la réalité à mon sujet et ne me soustrayez pas aux conséquences de mon intempérance. Cela ne pourrait que retarder la crise qui me pousserait à aller chercher de l’aide. »

Vous pouvez parler de son alcoolisme autour de vous, de toute façon, tout le monde le sait, et c’est à lui d’affronter les autres qui peuvent lui parler de son intempérance…


« Je peux continuer à nier que j’ai un problème d’alcool aussi longtemps que vous me permettrez d’échapper aux conséquences de mon alcoolisme. »

Là cette phrase est très claire, si vous lui évitez tous les problèmes liés à son alcoolisme, il n’a aucune raison d’arrêter et peut continuer à boire tranquillement en sachant qu’il peut vous duper comme il le veut. Il ne vous respecte plus.


« Surtout renseignez-vous autant que possible sur cette maladie et sur comment on peut la traiter »

Là c’est aussi la phrase qui me semble la plus importante, si le conjoint ne connaît pas très bien le fonctionnement du MA, il n’a aucune chance d’arriver à l’aider correctement.


Je vous aime.
Votre alcoolique.

Qu’en pensez vous ? envie d’en débattre ? Alors n’hésitez pas à laisser vos commentaires ci-dessous :

Article rédigé par Ghyslaine Gimenes
https://www.facebook.com/ghyslaine.gimenes


Alcooleaks vous recommande le livre : Quand l’autre boit : Guide de survie pour les proches de personnes alcooliques


 

2 réponses sur “Analyse d’une lettre d’un alcoolique à ses proches”

  1. Cette lettre anonyme, a-t-elle été écrite par un alcoolique , par un proche d’alcoolique ou par un soignant, je me suis toujours posé la question. De toute façon, peu importe, ce malade alcoolique nous dit clairement qu’elle doit être notre comportement devant un proche qui souffre de cette maladie.

  2. Très bien expliqué et relaté.
    L’alcoolisme est la maladie de la souffrance.
    Souffrir de diabète ou de tuberculose n’altèrerai pas le comportement d’un alcoolique alcoolisé.
    Ceci dit cette lettre est vraiment bien tournée et commentée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *