Arrêter l’alcool alors qu’il y a toujours une occasion pour boire ?

Arrêter de boire c’est possible, et pourtant ce n’est pas facile ! Le problème avec l’alcool, c’est surtout sa dimension sociale.

trinquer-apero
Le problème avec l’alcool, c’est surtout sa dimension sociale.

Il y a toujours une raison de boire, non ? Après avoir essayé d’en faire une résolution du Premier de l’An.  Avec le souvenir frais d’une gueule de bois, y a-t-il meilleure motivation ?

Mais le mois de janvier n’est qu’une succession de cérémonies de vœux, et de « verres » qu’on se prend pour se souhaiter la Bonne Année.

Franchement, une coupe de champagne, ça ne se refuse pas (surtout quand on est invité(e) ! ) Et puis trinquer avec de l’eau, ça ne se fait pas, sacrilège !

Après janvier, vient février et la Chandeleur — a-t-on déjà mangé des crêpes sans boire de cidre ? et ses fêtes de Carnaval, où la bière coule à flots.

En mars on fête le printemps, et les premiers rayons de soleil seront dignement arrosés en terrasse.

En avril, Pâques et ses repas de famille sont bien plus qu’un prétexte.

De mai à septembre, les occasions sont innombrables. Entre les vacances (qui s’arrosent forcément), les anniversaires, les post-partiels, les célébrations d’examens en tous genres et les pots de départs, et puis l’été avec le bonheur de prendre un verre en terrasse., tout simplement, c’est vraiment pas le moment de tenter la sobriété.

 

Septembre est un mois de retrouvailles, où l’on se raconte les vacances autour d’un apéro pour repousser l’automne aussi longtemps qu’on peut.

Octobre sent bon le houblon, et l’on se réchauffe volontiers le gosier au vin chaud quand novembre pointe son nez.

Enfin, décembre c’est Noël et ses fêtes de fin d’année, on remettra nos bonnes résolutions au mois de janvier…

Avec ce texte un peu humoristique, on se rend compte combien c’est difficile chez nous d’échapper à l’alcool…

Il faut une motivation et une détermination sans faille pour y arriver. Il faut aussi de l’aide, si dans toutes ces fêtes, personne n’est là pour vous encourager à ne pas prendre le premier verre, c’est très dur de lutter.

Il y a heureusement la possibilité de se faire soigner, cures ambulatoires ou fermées, alcoologues, mouvements d’anciens buveurs, mais néanmoins il faut réussir à passer pardessus ces innombrables obstacles qui font tout pour nous mener droit à l’alcool…..

Que conseiller aux nouvelles personnes qui souhaitent arrêter de consommer ? De ne plus aller à aucune fête, c’est le mieux mais ce n’est pas souvent possible…. Si vous avez d’autres idées, allez y, n’hésitez pas à les écrire…

Qu’en pensez vous ? envie d’en débattre ? des questions ? Alors n’hésitez pas à laisser vos commentaires ci-dessous :

Article rédigé par Ghyslaine Gimenes
https://www.facebook.com/ghyslaine.gimenes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *