Sortir d’une addiction : en faire une force

En y réfléchissant, je me dis que la meilleure façon de sortir d’une addiction, notamment l’addiction alcoolique, c’est d’en faire une force


Pour ma part, j’ai participé à la création du Forum Onsaide pour aider les malades alcooliques et leur entourage, je me suis formée en alcoologie, en animation de groupe, en psychologie et même en médecine pour connaître les maux et les médicaments liés à l’alcoolisme.

J’ai aussi pris le temps de rencontrer des personnes impliquées dans la lutte contre cette maladie et parler avec elles m’a beaucoup apporté.

Pendant ce temps, d’une je n’ai jamais pense à boire un verre et de deux, je suis très fière de moi et de ce que j’ai mis en place.

Je pense que les personnes qui animent et participent à des MAB (Malades Alcooliques Abstinents) ressentent la même fierté…

Ce qui était une honte pour nous, nous en avons fait une force, je pense que c’est une des meilleures façons de s’en sortir.

On rencontre aussi ce phénomène chez certains parents d’enfants handicapés…

Plutôt que de se lamenter sur leur enfant cassé, ils se regroupent et luttent pour que ces maladies soient mieux reconnues et mieux soignées, pour que l’on construise des établissements appropriés.

 

Là aussi, ils se servent de leur souffrance pour faire des choses positives dont ils peuvent être fiers, d’autant qu’elles s’adressent à beaucoup de monde…

Je ne sais pas ce que vous en pensez….

Avez vous mis en place des choses de ce genre??

Qu’en pensez vous ? envie d’en débattre ? Alors n’hésitez pas à laisser vos commentaires ci-dessous et rdv sur :

Le forum On S’aide :
http://forumonsaide.forumactif.org

Le groupe Facebook On S’aide :
https://www.facebook.com/groups/onsaideforum/

Article rédigé par Ghyslaine Gimenes
https://www.facebook.com/ghyslaine.gimenes

3 réponses sur “Sortir d’une addiction : en faire une force”

  1. Combattre l’alcool est suffisamment difficile pour en être très fier quand on y arrive. En s’appuyant sur cette fierté, on retrouve aussi notre estime et notre envie de continuer le combat, même en aidant les autres.

  2. Quand on sait le combat à mener, sa dureté, ses difficultés, ses rechutes, et la patience qu’il faut pour s’en sortir !

    Oui !!! Soyons fiers d’avoir réussi ! Soyons fiers d’être abstinents ! Faisons en une force !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *