Alcoolisme : le rôle des CSAPA : Centres de Soins et d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie

La prise en charge des addictions dans des structures spécialisées existe depuis l’adoption de la loi de 1970.

Elles ont été mises en place progressivement à partir de 2007 en vue de diversifier l’offre de soin.

Voici ce que proposent les CSAPA : Centres de Soins et d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie.

Toute personne présentant un trouble lié à une conduite addictive, avec ou sans substance, peut être accueillie dans un CSAPA gratuitement et de façon anonyme.​

L’accueil et l’information, qu’il s’agisse de l’intéressé ou d’un membre de son entourage. Il s’agit d’écouter, d’établir un premier lien et d’apporter les premiers éléments de réponse aux demandes et besoins des personnes. Il peut s’agir également d’informations sur ses droits ou sur les modalités de prise en charge.

L’évaluation médicale, psychologique et sociale du patient et/ou de l’entourage afin de proposer la prise en charge et l’accompagnement les plus adaptés à leurs besoins.

L’orientation, toute personne accueillie dans le CSAPA doit pouvoir bénéficier d’une proposition d’organisation de prise en charge par le CSAPA ou d’une orientation vers une structure plus adaptée à ses besoins (ville, psychiatrie, hôpital, autre dispositif médico-social…).

La prise en charge médicale en assurant notamment la prescription de l’ensemble des traitements de substitution.

 

La prise en charge psychologique vient compléter l’évaluation médicale et comprend un suivi psychologique et un soutien adaptés à la situation et aux besoins de l’usager.

La prise en charge sociale et éducative vise, pour le patient, à conquérir ou reconquérir son autonomie pour permettre de conforter les conditions de prise en charge thérapeutique.

La mise en œuvre de mesures de réduction des risques à destination du public pris en charge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *