Comment réduire sa consommation d’alcool en 5 étapes

Bien qu’Alcooleaks prône l’abstinence totale, et ce pour diverses raisons, dont la principale est que nous avons perdu la faculté de nous abstenir de boire, de nombreux addictologues parlent de réduction de la consommation et de la consommation contrôlée (ou modérée).

Que pensez vous de ces 5 étapes nécessaire pour réduire sa consommation d’alcool ?

Etape n° 1 – Faites le point sur vos motivations

Vous souhaitez réduire votre consommation de boissons alcoolisées : cette démarche vous demande probablement un certain effort.

C’est pour cela qu’il est important que vous commenciez par réfléchir aux bénéfices que vous en attendez.

Voici une série de propositions : certaines ne vous concernent pas, d’autres
correspondent bien à ce que vous ressentez.

Indiquez votre point de vue en face de chaque phrase en cochant l’une des quatre cases : pas du tout, un peu, moyennement ou beaucoup.

Il y a vraisemblablement d’autres choses que vous espérez : complétez
vous-même la liste.

 

Dans les jours et les semaines qui viennent, continuez d’y réfléchir, relisez ce que vous avez écrit, corrigez ou complétez éventuellement la liste : cela entretiendra votre motivation et vous aidera à surmonter les difficultés.

Vous parviendrez mieux ainsi à respecter votre décision.

Etape n°2 – Analysez vos habitudes de consommation

Si le fait de boire de l’alcool ne procurait que des désagréments, vous n’auriez pas pris l’habitude d’en consommer.

Il y a vraisemblablement des circonstances au cours desquelles vous buvez de l’alcool sans que cela vous pose de problèmes particuliers.

Dans le tableau suivant, vous trouverez une liste de situations au cours desquelles vous buvez peut-être des boissons alcoolisées. Certaines ne vous concernent pas, d’autres correspondent à ce que vous vivez, et vous pouvez compléter la liste.

Pour remplir les différentes cases du tableau, demandez-vous, pour chaque lieu ou chaque situation proposée :

• Combien de fois êtes-vous dans cette situation : jamais, tous les jours, une fois par semaine, une fois par mois…?

• La dernière fois où vous vous êtes trouvé dans cette situation, quelle quantité d’alcool avez-vous bue : pas plus de 4 unités d’alcool, de 5 à 8 unités, ou plus de 8 ?

• Dans cette circonstance, votre consommation d’alcool a-t-elle déjà eu des suites désagréables, des conséquences fâcheuses ?

• Que prévoyez-vous de faire dorénavant : ne rien changer, réduire la fréquence de cette situation, diminuer la quantité d’alcool que vous buvez dans ce genre d’occasion, éviter complètement cette situation ?

Dans ce dernier cas, réfléchissez à ce que vous ferez éventuellement à la place et choisissez une activité qui ne présente pas trop de risques pour votre santé : si vous remplacez chaque verre d’alcool par une cigarette, vous n’améliorez pas vraiment la situation !

Etape n° 3 – Fixez-vous des limites précises

Vous avez analysé les différentes situations dans lesquelles vous buvez de l’alcool.

Vous avez prévu de changer certaines de vos habitudes. Vous êtes maintenant en mesure de vous fixer des limites précises de consommation.

L’expérience montre que plus les règles sont précises et personnelles, plus elles sont faciles à respecter.

Pour choisir vos propres limites, vous devez tenir compte de ce que vous avez écrit dans le tableau précédent et de votre consommation actuelle.

Les limites que vous vous donnez doivent représenter une baisse significative de votre consommation, pas seulement un ou deux verres de moins par semaine. Elles doivent surtout être réalistes : si vous voulez passer de 20 verres par jour à 2, vous aurez sûrement du mal en une seule fois.

Etape n° 4 – Apprenez à boire mieux !

L’un des bons moyens de réduire sa consommation d’alcool est d’apprendre à boire mieux. Voici quelques suggestions pour vous y aider.

➜ Organisez à l’avance votre consommation.

Par exemple, il est 20 heures et vous partez faire la fête avec des amis. La soirée va sûrement se terminer vers deux heures du matin. Vous avez décidé de ne pas conduire et de ne pas boire plus de 4 verres d’alcool : vous devrez donc faire durer chaque verre environ une heure. Si cela vous paraît impossible, lisez bien les conseils qui suivent.

➜ Prenez le temps de savourer.

Faites durer le plaisir, gardez chaque gorgée suffisamment longtemps dans la bouche pour profiter de la saveur de votre boisson.

➜ Alternez les boissons alcoolisées et non alcoolisées. Les secondes sont beaucoup plus désaltérantes.

➜ Buvez à petites gorgées.

C’est une habitude à prendre : entraînez-vous. Calculez en combien de
gorgées vous buvez un verre et tentez d’améliorer votre score.

➜ Posez votre verre après chaque gorgée. Quand on garde son verre à la main, on le vide plus vite.

➜ Occupez-vous.

Evitez de boire sans rien faire d’autre : c’est souvent dans ces conditions qu’on boit le plus. Vous pouvez manger, bavarder, lire, danser, chanter, draguer, jouer aux cartes…

Etape n° 5 : Si ce n’est pas simple, sachez trouver de l’aide auprès des autres

Il est plus facile de tenir ses engagements si le autres vous y encouragent.

Prévenez donc les personnes qui vous sont proches et qui boivent peu d’alcool de l’intention que vous avez de réduire votre consommation.

Expliquez-leur comment vous pensez vous y prendre : les habitudes que vous souhaitez changer, les limites de consommation que vous vous donnez…

Demandez-leur de vous aider. L’idéal serait même d’entreprendre cette démarche à deux.

Vous pouvez aussi trouver des conseils et de  l’aide auprès de votre médecin généraliste ou de votre médecin du travail…

Un dernier conseil

Modifier ses habitudes de consommation demande des efforts, de la persévérance. Pour vous encourager vous-même, offrez-vous des petits plaisirs.

Par exemple, vous avez décidé de ne jamais consommer d’alcool le lundi et de ne pas boire plus de deux apéritifs par semaine : vous pouvez prévoir de vous offrir le cinéma chaque dimanche soir si vous y êtes parvenu.

Si vous ne parvenez pas toujours à respecter les règles que vous vous êtes données, ne pensez pas : “Je suis nul, je manque de volonté, je n’y arriverai jamais !”

Relisez plutôt les raisons pour lesquelles vous aviez pris la décision de boire moins d’alcool, parlez aux personnes de votre entourage susceptibles de vous accompagner, consultez éventuellement un médecin, souvenez-vous que c’est une démarche longue, mais qui en vaut vraiment la peine.

Sachez aussi qu’au fil du temps, les difficultés s’amenuisent, car de nouvelles
habitudes s’installent.

Si la méthode décrite dans cette brochure pour réduire votre consommation d’alcool vous paraît vraiment trop difficile, ne vous découragez pas. Recherchez plutôt de l’aide : le médecin généraliste, le médecin du travail et, d’une façon générale, les professionnels de santé ont l’habitude d’aborder cette question avec leurs patients.

Cela fait partie de leur travail quotidien. On peut donc leur demander leur avis sans avoir honte, en toute simplicité : cela montre qu’on a le sens des responsabilités.

Qu’en pensez vous ? envie d’en débattre ? Alors n’hésitez pas à laisser vos commentaires ci-dessous  :

2 réponses sur “Comment réduire sa consommation d’alcool en 5 étapes”

  1. Réduire sa consommation, ok c’est bien ! mais je pense que lorsque l’on a atteint un stade critique dans la dépendance alcoolique, réduire ou chercher à maîtriser sa consommation est une douce utopie ! c’est impossible ! l’abstinence, reste la seule solution pour « guérir » même si je n’aime pas employer ce terme, car on ne guérit pas vraiment de l’alcoolisme ! même après 10 ans d’abstinence par exemple, un seul verre, et l’engrenage infernal s’enclenche !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *