Alcoolisme : le nécessaire détachement de l’entourage

Je voudrais préciser ici le sens précis de ce mot en alcoologie. Nous l’employons souvent pour l’entourage des malades alcooliques mais il peut être mal compris.

Alcoolisme : le nécessaire détachement de l’entourage
Alcoolisme : le nécessaire détachement de l’entourage

Dans ce cas, il a un sens très particulier. Le détachement, c’est le contraire de l’indifférence.

C’est nous séparer des effets négatifs que l’alcoolisme d’une autre personne peut avoir sur nos vies..

Etre détaché ce n’est pas ne plus aimer, c’est aimer différemment, en prenant de la distance vis à vis du comportement, non de la personne.

Il ne s’agit pas d’abandonner l’alcoolique mais simplement de ne plus se laisser entraîner dans les crises qu’il a suscitées, de ne plus faire les choses à sa place, qu’il s’agisse de payer ses dettes, de l’aider à ne pas perdre son boulot en mentant pour lui, de réparer ses bêtises, mais au contraire de le considérer comme responsable de sa conduite et de la manière dont il doit gérer sa maladie.

Se détacher c’est reprendre notre liberté pour lui laisser la sienne.

Ce n’est pas facile, il ne faut pas se laisser submerger par la colère, le ressentiment ou les illusions.

Ne pas être dupes de ses mensonges et le lui faire savoir mais sans manifester de reproches, en le laissant dans sa maladie.

 

Il faut aussi énormément se protéger car c’est quelque chose de très dur à assumer, on se sent très vite coupable, mais il faut vous dire que c’est le seul moyen d’aider votre proche malade alcoolique à toucher son fond et à avoir enfin envie de s’en sortir.

C’est aussi le seul moyen de ne pas vous laisser entraîner avec lui dans sa maladie et de ne pas devenir co-dépendant.

En fait le principe du détachement est simple à comprendre mais ce n’est pas facile de l’appliquer, nous touchons au domaine des émotions et c’est aussi dur à gérer pour le malade alcoolique que pour l’entourage.

Pourtant il faut essayer d’y arriver, c’est vital pour tout le monde.

Qu’en pensez vous ? envie d’en débattre ? n’hésitez pas à vous exprimer en laissant des commentaires ci-dessous.

Article rédigé par Ghyslaine Gimenes
https://www.facebook.com/ghyslaine.gimenes

2 réponses sur “Alcoolisme : le nécessaire détachement de l’entourage”

  1. Le mensonge est un symptôme de la maladie alcoolique, pour y faire face, il faut essayer de l’ignorer. Le détachement peut vous y aider….Ce qui est le plus difficile c’est de différencier l’homme que l’on connaît, que l’on aime, de sa maladie. Le détachement s’adresse à l’homme malade et alcoolisé…Mais c’est vrai que c’est une gymnastique de l’esprit pas toujours évidente à faire…On y arrive, mais ça ne vient pas du premier coup….Il faut persévérer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *