La triple fracture psychologique chez le malade alcoolique

Chez le malade alcoolique, on trouve une triple fracture :

Il est nécessaire de les prendre en compte pour comprendre et aider un malade alcoolique :

Pour la première, Il essaie d’oublier un passé douloureux, l’alcool lui permet de s’en éloigner.

L’alcool l’aide à augmenter cette distance en anesthésiant la blessure .

C’est moins douloureux , mais il est aussi coupé de ce moment de sa vie.

Pour la seconde, l’éloignement du malade alcoolique s’étend à sa vie sociale !

Cela devient très difficile de vivre avec lui et son entourage le met à distance.

Ses proches sont même parfois très loin . .

 

Inversement, une rupture de sa part avec autrui se développe également car il doit de plus en plus se cacher pour échapper aux conseils, reproches ou jugements des autres.

Pour la troisième il méprise secrètement l’individu qu’il est devenu.

Il finit par détester son alcoolisme , même si l’alcool l’aide à mieux supporter son mal vivre.

A ce moment là, il commence à constater que le côté néfaste de l’alcool est plus fort que le bénéfice qu’il peut encore en retirer.

Il en vient même à détester l’alcool dont pourtant il ne peut se passer.

Il en est arrivé à boire pour oublier qu’il boit

Pour aider le malade alcoolique, il faudra tenir compte de ces trois éléments

A ce moment là, il commence à constater que le côté néfaste de l’alcool est plus fort que le bénéfice qu’il peut encore en retirer.

C ‘est souvent à partir de là que beaucoup de malades alcooliques ont ce qu’on appelle le déclic et cherchent enfin comment se soigner.

Qu’en pensez vous ? envie d’en débattre ? n’hésitez pas à vous exprimer en laissant des commentaires ci-dessous.

Article rédigé par Ghyslaine Gimenes
https://www.facebook.com/ghyslaine.gimenes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *