Les enjeux économiques de l’alcool en France

On le sait, l’alcool a un poids économique énorme en France. Voici quelques chiffres clés concernant l’économie de l’alcool.

A/ Le poids économique du vin en France 


La production vinicole représente :

– 1,7 % du territoire réparti sur une trentaine de départements ;

– 189 000 équivalents temps plein (+ 41 000 à 56 400 emplois pour la commercialisation) ;

– 7,5 milliards d’euros en 2003 sur un total de 57,1 milliards d’euros de production agricole (2ème poste après la production de lait) ;

– la valeur de 100 Airbus à l’exportation.

Sur les 63,4 millions d’hectolitres récoltés et importés, 54 % vont à la commercialisation pour mise à la consommation en France et 25 % vont à l’exportation. Les 21 % restants ont pour destination l’industrie, des jus, des prestations viniques ou seront distillés.

 

B/ Le poids économique des spiritueux en France

– production française : 610 millions de litres = 6,10 millions d’hectolitres ;

– chiffre d’affaires : 4 milliards d’euros ;

– France : 3ème producteur européen, 9ème mondial ;

– ventes sur les marché français : 240 millions de litres = 2,40 millions d’hectolitres ;

– ventes sur les autres marchés : 370 millions de litres.

C/ Le poids économique des bières en France

– la France produit 17 millions d’hectolitres de bière (à titre de comparaison : monde = 1400 millions d’hl – Europe : 310 millions d’hl) ;

– elle est le 6ème producteur d’Europe (après l’Allemagne, le Royaume Uni, l’Espagne, la Pologne et les Pays-Bas) ;

– la consommation française en 2004 : 20 millions d’hectolitres ;

– sur les 17 millions d’hectolitres produits, 2 vont à l’export ;

– 5 millions d’hectolitres sont importés.

Plus de la moitié des emplois directs dans les brasseries ont disparu depuis 1985 : 9 800 en 1985 à 4 300 en 2003.

D/ Marché total des boissons alcoolisées

Le marché total des boissons alcoolisées représente, en France, un chiffre d’affaires de 13 milliards d’euros, soit près de 9 % des dépenses des ménages dans le poste « alimentation »

A titre indicatif, sur ces 13 milliards d’euros, les vins et les champagnes représentent 7,4 milliards, les eaux de vie et spiritueux près de 4 milliards et les bières 1,5 milliard.

E/ Marché publicitaire

En 2003, les investissements publicitaires des alcooliers se chiffraient à 5 :

• 72 457 000 € pour les bières ;
• 39 470 000 € pour les whiskies ;
• 35 156 000 € pour le secteur des vins ;
• 30 894 000 € pour les apéritifs ;
• 26 897 000 € pour les liqueurs et les fruits à alcool ;
• 20 494 000 € pour les champagnes et mousseux ;
• 9 748 000 € pour les alcools et eaux de vie ;
• 2 389 000 € pour les cidres.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *