Fille de mère alcoolique – lettre et analyse

«Je suis fille d’une mère alcoolique et c’est l’année passée que j’ai compris que je ne pouvais rien faire pour elle.

Malgré cela j’ai peur de devenir moi-même alcoolique plus tard et j’ai peur que tout ce que j’ai vécu durant l’enfance me retombe dessus.

Pour le moment tout va«bien», je réussis mes études, j’ai des amis etc.

Les seules répercussions sur ma vie est que j’ai peur d’aimer, je suis très méfiante et pas mal stressée.

J’ai pas encore réussi à en parler à mes amis par honte, par crainte qu’ils me regardent différemment (pitié)».

(jeune femme, 20 ans)

Il ne suffit pas de devenir adulte pour oublier les sentiments qui nous ont marqués durant notre enfance et/ou notre adolescence.

La personne adulte qui a vécu avec un parent alcoolique a souvent une image négative d’elle-même et une faible estime de soi.

 

Intérieurement elle ne se sent jamais à la hauteur et est très critique et exigeante vis-à-vis d’elle-même.

Elle doute souvent de son propre jugement, a de la peine à exprimer son opinion ou à prendre une décision.

Il lui faut en faire beaucoup plus pour en faire assez.

Elle développe un fort besoin de contrôle: tout prévoir, tout anticiper pour se sécuriser et se rassurer.

Il lui est difficile de faire confiance, et elle se sent mal adaptée dans ses relations aux autres, incapable de nouer et de maintenir des relations solides.

Après avoir pris soin de ses parents durant son enfance et/ou son adolescence, la personne adulte continue souvent de porter secours aux autres.

On constate que ces personnes ont un risque important de développer des maladies psychiques telles que dépression ou angoisses ainsi qu’un risque plus élevé de souffrir de problèmes d’abus d’alcool ou de dépendance.

Mais grandir dans une famille alcoolique peut aussi laisser un héritage positif.

Beaucoup d’adultes ayant grandi dans une telle famille ont, par exemple, une grande sensibilité pour les rapports humains.

Certains montrent une volonté particulière, une combativité, de l’empathie, du courage et de l’optimisme ainsi qu’une grande inventivité pour faire face aux situations les plus diverses.

Qu’en pensez vous ? envie d’en débattre ? n’hésitez pas à vous exprimer en laissant des commentaires ci-dessous.

1 réponse sur “Fille de mère alcoolique – lettre et analyse”

  1. Arrivées à l’âge adulte, ces personnes , si elles ne deviennent pas alcooliques, choisissent souvent d’épouser un malade alcoolique et deviennent à leur tour co dépendantes. Elles recréent ce qu’elles ont connu pendant leur enfance. Il faut souvent l’aide d’un psy pour arrêter ce cercle vicieux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *