L’Addictologie : car beaucoup d’addictions se ressemblent

L’addictologie est définie comme :  la science qui étudie les phénomènes de dépendance envers un produit ou un comportement.

Elle porte sur les addictions physiologiques, comme l’alcoolisme, la toxicomanie ou le tabagisme, ou psychologiques, comme les troubles du comportement alimentaire ou la dépendance aux jeux.

L’addictologie met en lumière des comportements compulsifs présents dans tous les états de dépendance, tels que des facteurs génétiques, des troubles psychologiques ou des traumatismes.

L’addictologie contemporaine ne met plus tellement l’accent sur la distinction  entre les différents types de drogues ou substances qui peuvent mener à une dépendance, ceci pour plusieurs raisons :

• les mécanismes neurobiologiques au niveau du cerveau se ressemblent

• les problèmes rencontrés par les malades et l’évolution de la maladie sont comparables n’importe le type de substance

• la polytoxicomanie est de plus en plus fréquente (addiction à plusieurs substances)

• les mesures thérapeutiques pour aider le malades à sortir de la servitude se ressemblent (même s’il y a des différences au niveau du sevrage, des produits de substitution, de la durée des thérapies)

 

• la genèse et le développement des dépendances sont comparables:

Dans toute dépendance liée à une substance, trois facteurs sont en jeu :

1. une substance psychoactive et généralement addictogène (avec son potentiel addictogène combiné ou non à un phénomène de tolérance, avec ses actions sur les organes et sur le cerveau)

2. un environnement (culture festive et culinaire, rites, production locale et us et coutumes liées, environnement socio-professionnel, familial, économique et culturel, “mondialisation” de phénomènes socio-culturels, modes de vie…)

3. une personne qui présente plus ou moins de vulnérabilité (personnalité, situation personnelle, éducation et vécu, prédispositions héréditaires, difficultés ou troubles psychiques, apprentissage et conditionnement…)

Le passage de l’usage d’une substance à un usage nocif, voir à l’abus et à la dépendance est le résultat de l’interaction de ces trois facteurs.

Qu’en pensez vous ? envie d’en débattre ? n’hésitez pas à vous exprimer en laissant des commentaires ci-dessous.

Article rédigé par Ghyslaine Gimenes
https://www.facebook.com/ghyslaine.gimenes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *