Comment calculer le taux d’alcoolémie ?

L’alcool, comme les aliments, passe du tube digestif dans la circulation du sang.

En 20 à 30 minutes, le sang le véhicule dans toutes les parties de l’organisme.

La vitesse d’absorption varie selon de multiples facteurs : ralentie par la prise concomitante d’aliments, plus rapide à jeun (15 mn).

Calcul du taux d’alcoolémie

L’alcoolémie (taux d’alcool dans le sang) peut se calculer avec la formule suivante :


Cette alcoolémie à 0,81 gramme/litre signifie que les 40 grammes d’alcool contenus dans 1/2 litre de vin à 10° d’alcool sont répartis dans environ les 5 litres de sang de l’organisme, ce qui correspond bien 0,80 g/l.

Vous pouvez également utiliser un calculateur d’alcoolémie en ligne !

Diffusion de l’alcool

L’alcool est soluble dans l’eau et les graisses. Or notre corps humain est constitué de 70 à 80 % d’eau. Il diffuse donc dans tous les tissus, en particulier dans le cerveau.

Métabolisation et Élimination

C’est un produit toxique pour l’organisme dont 90 % sont dégradés uniquement par le foie. Les 2 à 10 % de l’éthanol restant sont éliminés par d’autres voies annexes :

– Les urines,
– L’air expiré (dilué dans l’eau de l’haleine : « Alcootest » et «éthylotest »),
– La sueur (odeur particulière),
– Le lait maternel (risques pour l’enfant allaité car l’alcool y est plus concentré que dans le sang).

La courbe d’alcoolémie représente donc l’élimination hépatique de l’alcool.

La décroissance du taux d’alcoolémie

Elle varie dans le temps d’une personne à l’autre dans des proportions de 1 à 3 en raison de multiples facteurs environnementaux et génétiques.

Elle serait en moyenne de 0,15 grammes par heure.

Certains sujets (femmes, populations asiatiques…) sont plus sensibles que d’autres aux effets désagréables de l’alcool par manque d’ALDH, enzyme de dégradation de l’acétaldéhyde (poison cellulaire) premier stade de dégradation de l’alcool.

La toxicité de l’alcool tient au maintien d’une alcoolémie et d’une concentration en acétaldéhyde constamment élevées, d’où les risques d’une consommation régulière d’alcool.

Cette toxicité varie selon les individus. Ainsi, à consommations égales, certains développeront plus rapidement des complications organiques que d’autres : maladies du foie (cirrhose), du système nerveux (polynévrite), ou cancer des voies aéro-digestives…

Evolution du taux d’alcoolémie dans le temps

Exemple : pour une consommation de 3 verre-standards (soit 30 grammes d’alcool pur), en dehors d’un repas, l’alcoolémie d’un homme sera de 0,54 g/l et il faudra près de 4 heures pour retrouver une alcoolémie nulle.

Pour une femme, l’alcoolémie atteindra 0,86 g/l. 5 heures seraient nécessaires pour observer une alcoolémie nulle.

Idées fausses :

– Diluer l’alcool avec d’autres liquides ne modifie pas la quantité d’alcool absorbée.

– Prendre une douche, faire de l’exercice physique, dormir, boire du café, prendre de l’aspirine… n’accélèrent pas l’élimination de l’alcool.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *