La Dépendance Psychologique chez le Malade Alcoolique

Aujourd’hui je vais m’intéresser à la dépendance psychologique, qui précède toujours la dépendance physique.

L’alcool est un produit psychotrope et peut donc modifier le psychisme de l’individu.

Au départ, c’est un objet de plaisir, on parle alors de lune de miel avec l’alcool. Il peut même être utile, il a évité parfois certains suicides.

C’est aussi un produit désinhibiteur, le malade alcoolique sous alcool change complètement, il montre ses émotions à l’excès, n’hésite pas à chercher la bagarre si la colère l’envahit, il permet de vivre dans l’imaginaire ce qui ne peut pas être vécu dans la réalité.

C’est aussi un merveilleux médicament contre l’anxiété, la dépression, et ce médicament, pas besoin d’ordonnance médicale pour l’avoir. Il est partout.

Pendant un certain temps, cet alcool convivial, ce verre que l’on partage avec les autres, va remplis son rôle d’alcool médicament, cachant les soucis, améliorant les relations avec les autres, diminuant les tensions internes.

Le problème, c’est que l’alcool ne résout pas les difficultés, il permet juste de les oublier. Pour mieux les retrouver après !

A force d’oublier les soucis et les obligations qui vont avec, le malade alcoolique va se retrouver devant des problèmes de plus en plus nombreux et difficiles à régler, alors plutôt que de s’y mettre, il va encore augmenter un peu plus les doses d’alcool.

 

Au lieu d’une maturation psychologique, on retrouve une régression vers des comportements enfantins, souvent mal admis et par le malade et par son entourage.

Les troubles du caractère font leur apparition.

Les prises d’alcool augmentant, à partir d’un certain stade, variable selon les malades, va apparaître alors la dépendance physique et le manque qui l’accompagne.

Nous sommes arrivés dans la phase toxicomaniaque de la maladie avec toutes les conséquences qui en découlent, mais j’en parlerai demain…

La lune de miel se termine en lune de fiel…

Qu’en pensez vous ? envie d’en débattre ? n’hésitez pas à vous exprimer en laissant des commentaires ci-dessous.

Article de Ghyslaine Gimenes
https://www.facebook.com/ghyslaine.gimenes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *