Laurence Cottet : Trouver un chemin de sortie face à l’alcool avec la méthode H3D

Voici la préface du Docteur Laurent Karila, Psychiatre addictologue, concernant le livre de Laurence Cottet, qui présente sa méthode H3D.

L’addiction est une pathologie.  Elle est caractérisée par une consommation répétée et chronique, marquée par une perte de contrôle et la poursuite de l’usage de substances en dépit de la connaissance de ses conséquences négatives.

Cliquez ici pour voir le livre de Laurence Cottet chez Amazon

La rechute est malheureusement une évolution fréquente. L’addict souffre. Il ne prend plus aucun plaisir à consommer. Le produit l’aide à lutter contre le mal qui l’envahit et le ronge à bas bruit.

Sous son aspect historique et culturel en France, l’alcool est un marqueur social fort. C’est également une drogue licite très accessible.

Il en résulte 5 millions de buveurs excessifs et 1,5 à 2 millions de personnes alcoolo-dépendantes dans notre pays.

La boisson éthylique serait responsable de 49 000 décès par an en France et demeure la seconde cause de mortalité évitable, après le tabac.

Elle va emprunter le système cérébral de récompense identique à celui qui s’active lorsque l’on mange quand la faim est présente, lorsque l’on boit pour se désaltérer ou lorsque nous avons des rapports sexuels.

 

Elle va finir par dérégler les choses ! L’architecture du cerveau en prend un coup, les émotions aussi.

La consommation quotidienne d’alcool se fixe progressivement à une certaine heure selon les personnes, avec une envie irrésistible de consommer, avec des pensées obsédantes d’alcool (craving), des signes de manque (tremblements, sueurs…) lorsque la personne ne consomme pas, et le besoin d’augmenter de plus en plus sa dose d’alcool pour essayer de retrouver des effets antérieurement connus (comme le bien-être, l’euphorie, l’ivresse…).

Les quantités consommées ou la durée de la consommation finissent par devenir plus conséquentes que prévu.

Cliquez ici pour voir le livre de Laurence Cottet chez Amazon

Des efforts ont déjà été réalisés pour tenter de diminuer ou de contrôler une consommation importante. Le désir d’arrêter de boire est émis (« demain, j’arrête », « Je n’en peux plus. Promis, je stoppe ») mais en vain… L’impossibilité de gérer l’emporte.

Progressivement, ce trouble lié à l’usage d’alcool retentit sur les activités professionnelles, sociales, conjugales, familiales. Les répercussions sur la santé physique et mentale sont importantes.

Le témoignage de Laurence Collet est touchant et criant de vérité. Elle nous raconte comment elle n’a rien vu venir avec l’alcool, les ivresses avec les ami(e)s, la consommation avec son époux qu’elle perd à l’âge de 35 ans, le deuil pathologique, la consommation mondaine, le « toujours plus », la consommation solitaire et honteuse et son errance dans un labyrinthe addictif sans issue. Elle consomme pour les effets psychotropes induits : anxiolyse, euphorie, sentiment de courage… Un leurre cognitif !

Sa dignité de femme, son amour-propre, son travail, ses amis, sa famille, ses forces sont noyés par son alcoolo-dépendance et ses conséquences… Coma éthylique, alcool dépressogène, humeur fluctuante, tentatives de suicide sont décrits.

Ses émotions, sa rédemption, elle nous les narre avec brio. Laurence nous propose une méthode appelée H3D (ne pas avoir Honte de se faire aider, être Honnête avec autrui, l’Humilité face à la puissance de l’alcool, renaître en cheminant vers son Désir) tirée de l’apprentissage de sa maladie et de son expérience personnelle pour arriver à être au sommet de l’iceberg de la guérison.

Car la guérison est possible ! Choisir l’abstinence est un nouveau départ dans la vie d’un alcoolo-dépendant. Chaque jour est une victoire. Toujours être vigilant face aux faux pas qui pourraient tout faire basculer !

En tant que professionnel en psychiatrie et en addictologie, je vous recommande fortement la lecture de cet ouvrage clair et précis.

Véritable outil déclencheur motivationnel pour les patients et les patientes souffrant de cette maladie, il répond également aux questions que peuvent se poser les familles de malade, la plupart du temps perdues et découragées face à elle.

Merci Laurence pour ce partage d’expérience et ton combat contre cette cause.

Cliquez ici pour voir le livre de Laurence Cottet chez Amazon

Dr Laurent Karila
Psychiatre addictologue au Centre d’Enseignement, de Recherche et de Traitement des Addictions, Hôpital universitaire Paul Brousse, Villejuif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *