Que faire quand un proche souffre d’Alcoolisme ?

Un de vos proches, boit, que faire ?  Bien que vous ne puissiez pas faire grand chose à sa place, voici quelques conseils pour faire face à un proche en souffrance avec l’alcool.

Il s’agit en fait plus d’éviter les attitudes suivantes :

Ne rien faire n’est pas la solution… un problème d’alcool est en général grave car il évolue et toujours dans le mauvais sens. Le mieux est d’essayer d’en parler avec la personne concernée pour voir si elle en est consciente ou le nie.

Lui faire la morale, même si le malade en est conscient, il ne voit pas de solutions possibles.

Etre dans le contrôle pour éviter qu’il boive. Au jeu de la dissimulation, tout le monde perd.

Faire des menaces ou chantages qui ne feront que renforcer ses défenses. Il se cachera encore plus pour boire mais n’arrêtera pas car il ne le peut pas, il est déjà enfermé dans la dépendance.

Le faire culpabiliser, il souffrira mais ne pourra toujours pas arrêter de boire.

Se culpabiliser, c’est le plus souvent injustifié et inefficace.

 

Lui supprimer de l’argent, il arrivera toujours à se procurer de l’alcool

S’improviser soignant. Laissez ce rôle aux professionnels, restez vous-même.

Soyez vrai :

Parlez clairement de l’alcool, dites lui que sa consommation vous pose problème

Ne lui donnez pas l’impression de croire à un autre problème, dépression, malchance ou autre.  Si vous vous rendez compte que tous ses problèmes viennent de l’alcool , il faut lui en parlez mais de façon naturelle, ensuite à lui de vouloir entendre ou pas, mais souvent les mots font leur chemin tout de même.

Dites que cette situation vous fait souffrir mais que vous êtes là pour lui, ne le rejetez pas. Mentionner votre amour pour lui mais dites lui aussi que vous ne pouvez plus supporter la situation présente.

Renseignez vous sur la maladie alcoolique et essayer de comprendre que si cette personne boit de façon pathologique ce n’est ni par plaisir, ni pour faire du mal, mais pour calmer une souffrance parce qu’il n’a pas trouvé comment faire autrement.

Dites que vous avez atteint vos limites, mais en étant crédible. Ne le menacer pas de partir ou de lui dire de partir si vous ne devez rien faire. Une attitude cohérente et ferme est indispensable.

Laissez lui ses responsabilités, même au sein de la famille, ne faites pas à sa place ce qu’il est tenu de faire.

Soyez patient, l’alcoolisme est une maladie grave qui ne se résout pas en un jour.

Donnez lui des idées qui pourront l’aider mais avant tout en essayant de comprendre les tenants et les aboutissements de cette maladie, prenez conscience que vous êtes aussi touché par son alcoolisme et que souvent vous êtes dans la codépendance. Vous ne vivez plus qu’autour de sa maladie et pour cette maladie, vous vous oubliez dans l’alcool vous aussi, sans boire pour autant.

Faites vous prendre en charge, un soutien psychologique vous aidera à surmonter cette situation

Aller dans une association d’anciens buveurs, vous aurez toute l’écoute nécessaire

N’acceptez aucune violence verbale ou physique, si ça va trop loin, n’hésitez pas à appeler la police. Il faut remettre le malade dans une réalité qu’il n’est plus capable de voir et surtout ne laissez pas sa violence prendre le dessus. Quand il a bu, il agit sans filtre et passe facilement sa colère contre lui sur le dos des autres.

Continuer à être persuadé qu’il va s’en sortir, l’alcool n’est pas une fatalité.

Pour aller plus loin, nous vous recommandons vivement la lecture du livre :  Addiction et codépendance: Exercices pour se rétablir

Ce livre répond aux questions que se posent beaucoup de personnes : Est-ce que je suis alcoolique, toxicomane, cyberdépendant(e) ? Est-ce que je suis en “cuite sèche” ? Est-ce que je suis un Enfant-Roi ? Est-ce que je suis dans le déni de mon addiction ? Est-ce qu’on peut s’en sortir ? Comment faire ? En tant que proche d’un addict comment est-ce que je peux l’aider ? Est-ce que je suis codépendant(e) ?

Qu’en pensez vous ? envie d’en débattre ? n’hésitez pas à vous exprimer en laissant des commentaires ci-dessous.

Article rédigé par Ghyslaine Gimenes
https://www.facebook.com/ghyslaine.gimenes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *