Les Structures de Prise en Charge en Addictologie : CSAPA, CARRUD, CJC, ELSA…

En plus des consultations auprès des médecins généralistes et de la présence d’associations d’entraide, il existe différents types de structures de prise en charge en addictologie.

Des équipes de prévention interviennent :

* auprès des scolaires et étudiants par la sensibilisation, l’information et le développement des compétences psychosociales, dans une démarche d’éducation et de promotion pour la santé ;

* auprès des milieux festifs et auprès des populations vulnérables par la réduction des risques ;

* auprès des entreprises par la formation des personnes relais.

Des CSAPA (Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie) disposent d’équipes pluridisciplinaires composées de médecins, psychologues, professionnels socio-éducatifs. Ils accueillent toute personne en difculté avec ses consommations (alcool, tabac, cannabis, opiacés et autres) ou ayant une conduite addictive (jeux, internet, etc.) ainsi que leurs proches.

Les CAARUD (Centres d’Accueil et d’Accompagnement à la Réduction des Risques pour Usagers de Drogues) accueillent toute personne en difficulté avec un usage de substances illicites. Ils proposent de l’information, des conseils personnalisés, un soutien dans l’accès aux soins, la mise à disposition de matériel de prévention des risques et de réduction des dommages, l’incitation au dépistage des infections transmissibles, le soutien dans l’accès aux droits, au logement et à l’insertion ou la réinsertion professionnelle.

Les CJC (Consultations jeunes Consommateurs) s’adressent aux personnes mineures ou jeunes majeures présentant des difficultés en lien avec un comportement avec ou sans substance.

 

Le dispositif de prise en charge hospitalière s’appuie sur différentes structures (l’organisation est plus ou moins complète selon les régions) :

* les consultations d’addictologie ;

* les Équipes hospitalières de Liaison et de Soins en Addictologie (ELSA) ;

* les structures d’hospitalisation se répartissent selon trois niveaux de complexité :

– les structures de proximité (niveau I) permettant de réaliser des sevrages simples. Elles comportent une consultation hospitalière d’addictologie et une équipe hospitalière de liaison et parfois des lits d’hospitalisation (souvent situés dans le système de soins généraux) ;

– les structures de recours (niveau II) sont des services d’addictologie permettant de réaliser des sevrages et des soins résidentiels complexes. Elles comportent une consultation hospitalière d’addictologie, une équipe de liaison, un hôpital de jour et une hospitalisation résidentielle ;

– les structures hospitalo-universitaires (niveau III) sont des services d’addictologie universitaire (toutes les régions n’en sont pas dotées). C’est un centre régional de ressources et de formation, et un lieu de recherche ;

* les Soins de Suite et de Réadaptation Addictologique (SSRA) sont des structures de posthospitalisation qui ont pour objectif de prévenir ou de réduire les conséquences fonctionnelles, physiques, cognitives, psychologiques ou sociales des défciences et des limitations de capacité des patients et de promouvoir leur réadaptation et leur réinsertion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *