La dépendance physique : perte de la liberté du corps de s’abstenir d’alcool

Cette dépendance a en fait un support chimique tant au niveau du foie du malade que de toutes les cellules de son corps :

C’est au niveau du foie que l’alcool est dégradé, se transformant en acétaldéhyde d’abord puis en produits nommés acétates qui ne sont autres que du vinaigre : plus  le sujet va boire, plus le foie par mécanisme d’adaptation va sécréter d’enzymes capables de transformer cet alcool en vinaigre, plus la dégradation se fera rapidement. Continuer la lecture de « La dépendance physique : perte de la liberté du corps de s’abstenir d’alcool »

Pourquoi rechute-t-on alors qu’on est sûr(e) de notre abstinence ?

Ou comment on en arrive à rechuter en étant sûre de son abstinence. Après une cure, un travail sur soi ou autre, nous avons réussi à arrêter l’alcool.

Pouquoi on rechute quand on est sûr de son abstinence
Pouquoi on rechute quand on est sûr de son abstinence

Tout va bien, nos angoisses ont disparu, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Continuer la lecture de « Pourquoi rechute-t-on alors qu’on est sûr(e) de notre abstinence ? »

La THP (Tetra-Hydro-Papaveroline) : la molécule de la dépendance alcoolique

Comme on me demande souvent ce qu’est la THP (la Tetra-Hydro-Papaveroline),  je vais vous mettre mon cours d’alcoologie sur ce phénomène de dépendance, quand on sait comment fonctionne la maladie alcoolique, on comprend vite que, si on est dépendant, boire un verre relance ce phénomène et nous fait rechuter.

Tetra-Hydro-Papaveroline

C’est un peu technique, souvent je donne une explication plus simple mais qui ne relate pas tout à fait la vérité. Intéressez vous surtout à la fin de ce texte.

Continuer la lecture de « La THP (Tetra-Hydro-Papaveroline) : la molécule de la dépendance alcoolique »