Alcoolisme : la peur d’arrêter de boire

La peur d’arrêter de boire… Ce qui a repoussé le plus possible mon entrée en cure, c’était en fait ma peur d’arrêter de boire.

La Peur d'Arrêter de Boire
La Peur d’Arrêter de Boire

Comment concevoir que l’on puisse boire sans alcool, alors que ça fait 20 ou 30 ans que nous vivons avec ce produit?

Il me semble que la peur d’arrêter de boire est avant tout la peur d’avoir peur.

La peur de voir que depuis des années nous nous trompons sur soi et sur les autres

La peur de sa solitude, dans la mesure où nous sommes persuadés d’avoir beaucoup d’amis grâce à l’alcool.

Le refus de se voir en face

La crainte d’affronter ce qu’il y a en nous et en dehors de nous

La peur de l’inconnu

 

La peur de se retrouver avec un profond sentiment de culpabilité ,la peur de s’admettre et se reconnaître malade alcoolique

La peur de remettre en cause toute sa vie présente et passée

Nous savons très bien que la cure, le moyen le plus rapide de s’en sortir , ne nous verra pas quitter le centre de cure comme nous y étions entrés.

Ce sera une autre personne qui repartira chez lui, souvent une personne très différente, ce qui crée parfois des problèmes avec les proches à notre retour.

Qu’en pensez vous ? envie d’en débattre ? des questions ? Alors n’hésitez pas à laisser vos commentaires ci-dessous :

Article rédigé par Ghyslaine Gimenes
https://www.facebook.com/ghyslaine.gimenes

5 réponses sur “Alcoolisme : la peur d’arrêter de boire”

  1. Avant de trouver le courage de partir en cure, je ne sais pas encore comment j’ai pu y arriver, on ne peut pas imaginer que l’on pourra un jour vivre sans alcool, et pourtant qu’est-ce que la vie est belle sans ce produit.
    Cette peur m’a empêchée de faire une cure pendant 5 ans, 5 années perdues que je ne retrouverai jamais.
    Alors ne craignez pas de partir en cure, c’est une des meilleurs solutions pour se soigner, à condition de changer son mode de vie au retour…

  2. Pour ma part, ça fait 20 que je vis une abstinence heureuse, quel soulagement de se réveiller le matin en se souvenant qu’on ne boit plus..

  3. C ‘ est le chemin que j’ai pris il y a 42 mois , la peur d’avoir peur une réalité ecrassante , apres un seuvrage de 3 semaine et 4 mois en centre de thérapie , j » ai eu une renaissance un homme différent, un nouveau depart sue je regrette pas , en tout cas cette thérapie ma sauvé la vie , je suis malade alcoolique abstinent et je profite pleinement de vie sans alcool.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *